RED , RED , RED

Publié le par Le monde de Zaza

AOC Saint-Chinian-Roquebrun Rouge

AOC Saint-Chinian-Roquebrun Rouge

La cave de Roquebrun créée en 1968, est située dans le Parc Régional du Haut Languedoc, à 30 km au nord de Béziers entre les deux capitales régionales Montpellier et Toulouse. Le village de Roquebrun bénéficie d’un microclimat exceptionnel permettant la culture des orangers, des citronniers, des mandariniers en pleine terre, qui produisent une récolte d’agrumes pour la consommation locale. 
 
Cette douceur a valu à Roquebrun d’être présenté comme « le petit Nice de l’Hérault » et en fait un haut lieu touristique de la Vallée de l’Orb. 
 
Ce climat très doux, mais relativement aride, associé aux sols acides des schistes, permettent un épanouissement particulier des différents cépages de l’appellation Saint-Chinian, notamment le Carignan, cépage ancestral qui revendique sa place dans les coteaux arides, de même que le Grenache, lui aussi présent depuis bien longtemps.

La Syrah et le Mourvèdre, pour d’autres types d’implantations, laissant exploser leur potentiel aromatique pour l’élaboration de produits d’une qualité et d’une typicité reconnue. 
 

CHINIAN A.O.C. Red 
CHINIAN A.O.C. Red 
CHINIAN A.O.C. Red 

CHINIAN A.O.C. Red 

PRESENTATION  


Le vignoble traditionnel est constitué par les anciennes vignes en gobelet plantées sur des sols défrichés de garrigue autrefois défoncés à l’aide de tracteurs à chenilles et de charrues à treuil. 
 
Roquebrun est reconnue comme une commune de zone de montagne, et a, de ce fait, un relief très tourmenté de coteaux sous différentes expositions pour une altitude variant de 90 à 300 m. 
 
Les hectares de l’appellation Saint-Chinian sont implantés sur ces coteaux aux sols très pauvres, dont les rendements atteignent rarement les 5 tonnes/ha (soit 40 hl). 
 
La superficie totale est de 650 hectares de coteaux schisteux, en terrasses, exposés plein sud.

Le relief accidenté et le parcellaire très morcelé, ainsi que la vinification en macération carbonique, ont amené les vignerons de Roquebrun à poursuivre la récolte manuelle du vignoble, et un bon nombre de travaux d’entretien sont effectués encore à dos d’homme.  
 
Le travail de la vigne varie au rythme des saisons.

En automne, les sécateurs prennent place pour pré-tailler et tailler jusqu’au mois de février (taille courte en gobelet ou royat suivant le cépage). Les sarments sont déposés dans les rangées, mis en fagots, ou brûlés. 
 
Succède ensuite le travail d’amendement en fonction de l’analyse du sol avec apports de compost et d’engrais dans chaque parcelle. 
 
Les traitements commencent dès les premiers bourgeons jusqu’aux vendanges.

Les services d’un ingénieur agronome, avec l’appui d’une station météo sur le domaine, permettent une culture raisonnée. 
Au mois d’août, première effervescence dans les vignes avec une visite parcellaire effectuée dans tout le vignoble.

Chaque vigne est classée suivant le cépage, l’âge, le rendement, et l’état sanitaire.

Cette auto-discipline équitable consacre le travail de chacun et détermine le niveau qualitatif de la catégorie d’apport.

La maturité des raisins (degré, acidité totale et maturité phénolique) définie à partir d’un prélèvement sur chaque parcelle, détermine l’ouverture des vendanges.

Toutes les semaines, un planning est établi par cépage et par classement. Un prélèvement, fait à chaque apport, valide celui-ci. 
 
Notre politique sélective et le relief accidenté n’autorisent que la vendange manuelle. Les groupes de vendangeurs («colle») donnent mille couleurs et accents aux coteaux de Roquebrun. 
 
L’application du cahier des charges permet une vinification par cépage, par catégorie de classement et par appellation.

RED , RED , RED

Pour les vins rouges, deux types de vinifications sont réalisés :  
 
La macération carbonique ou macération en grappes entières C’est la vinification typique de Roquebrun, qui exprime le mieux le terroir. On pratique ici des cuvaisons longues de 20 à 30 jours sur les cépages comme la Syrah, le Mourvèdre, le Grenache et le Carignan. 
 
On obtient donc des vins de couleur très intense, aux arômes empyreumatiques, gras, ronds, complexes, charnus, dotés de tanins présents mais souples avec une très bonne longueur en fin de bouche. 
 
Il est à noter que la cave de Roquebrun, après une étude approfondie sur les techniques de vinification adaptées à notre terroir schisteux, a justement été construite à cet effet, et bénéficie d’un plateau de macération carbonique unique.

En effet la vendange est acheminée aux cuves avec des wagonnets de faible contenance, ce qui diminue la manipulation du raisin qui arrive intact dans la cuve.  

La cave a aussi investi dans des pressoirs pneumatiques qui permettent de séparer les différents jus de presses en fonction de la pression pratiquée. (Pression entre 100 et 300 g). 
 
La macération traditionnelle égrappée,elle est surtout appliquée aux cépages traditionnels.

En général on pratique des cuvaisons longues de 10 à 20 jours avec 2 pigeages journaliers qui permettent une meilleure extraction de tous les composés du vin.

A la fin de la fermentation alcoolique, il pratique la percolation de la cuve (remplissage de la cuve entière ; vin + marc de raisin ; avec le vin d’une autre cuve de sélection identique).

Cette cuve reste ainsi pendant 10 à 15 jours afin d’amener une complexité et permettre d’obtenir ainsi des vins de garde. Il s’agit de la fermentation malo-lactique , il obtient des vins qui reflètent la douceur du climat et la typicité du schiste de Roquebrun.  

Ils se distinguent par une robe élégante et soutenue, avec des arômes de petits fruits rouges, des notes empyreumatiques, de poivre, de pierre à fusil qui accompagnent  avec volupté des tanins soyeux dotés d’une jolie persistance. 

j'espère que cet article t'aura plu et je te remercie de l’avoir lu
Cela le fait vivre;
Merci beaucoup
Zaza est sa petite famille

Commenter cet article